Le Blog

« LA MISERE SORT DE SOUS LES PONTS ET VOIT ROUGE »

10 novembre / 2010
Ecrit par stephanie Vachon

Sous les flashs étonnés des touristes, le pont des Arts s’est orné hier midi de 31 toiles de tente. L’occasion pour le Collectif contre le mal-logement d’expliquer que c’était tout sauf de l’art contemporain. %%% %%%

Rouges comme l’urgence. Les 31 tentes déployées hier midi sur le pont des Arts par le Collectif de lutte contre le mal-logement sont autant de fusées de détresse lancées par les associations. « L’objectif est de rendre visible un phénomène que certains préféreraient garder caché », explique Christophe Robert, directeur général adjoint de la Fondation Abbé-Pierre. « Ce phénomène, c’est la misère, c’est la France qui souffre ! Alors, on se met sur un pont et pas en dessous, au cœur de Paris et à proximité des lieux de décision. » Sans le souffle du vent, le silence envelopperait la Seine d’une chape de plomb. Christophe Robert tient la foule en haleine comme il mène le combat. Avec hargne et conviction. Comme ses homologues des 30 autres associations membres du collectif, d’Emmaüs à la Ligue des droits de l’homme, il campera sur le plancher du pont le plus romantique de Paris jusqu’à obtenir un signal fort de l’exécutif. %%% %%% ++__colère devant les contre-messages du gouvernement__++ %%% %%% « Non seulement nous sommes déçus que les promesses n’aient pas été tenues, mais notre colère est encore accentuée par les contre-messages que nous ne cessons de recevoir alors qu’il manque actuellement 900 000 logements », s’insurge-t-il. Et la liste est longue : ponction des organismes HLM, baisse des APL, remise en cause de l’accueil inconditionnel dans les centres d’hébergement, expulsions des bidonvilles sans relogement, non-respect de la loi Dalo… « Qu’on cesse de nous faire croire que cette politique n’est qu’une question de budget, renchérit Augustin Legrand, porte-parole des Enfants de Don Quichotte. Quand on voit combien coûtent les nuits d’hôtel inconfortable que paye l’État, on se dit qu’on ferait mieux de dépenser ces millions dans une véritable refondation de l’hébergement et du logement. Mais le gouvernement étouffe ces statistiques, notamment en tuant les équipes de maraude. Ainsi, les hommes politiques de tous bords continuent à baigner dans l’ignorance, persuadés que le sujet n’est pas assez porteur électoralement. %%% %%% Flora Beillouin – Article paru sur le site « Humanité.fr », le 6 novembre 2010 %%% %%% (http://www.humanite.fr/05_11_2010-la-misère-sort-de-sous-les-ponts-et-voit-rouge-457237|fr]

Catégorie : Actu des Sans-Abris |