Aller au contenu principal

Nouveau confinement : Toit à Moi s'adapte !

Et on r’met ça !

Si le premier confinement nous a tous et toutes pris par surprise et nous a forcé à nous adapter à la dernière minute à une situation inhabituelle, ce second round nous est apparu plus facile à gérer de manière générale. De là à dire que ça deviendrait presque une routine ? N'exagérons rien ! Cela reste une épreuve pour chacun·e d’entre nous, et surtout pour les personnes accompagnées qui se retrouvent particulièrement isolées et vulnérables. Maintenir le lien est absolument essentiel.

Petit tour d’horizon des initiatives mises en place dans les antennes pour surmonter ces temps difficiles.

 

Maintenir le lien

L'objectif premier est de maintenir le lien avec les personnes accompagnées. N'ayant plus la possibilité de les accueillir au bureau, je me rends chez eux au moins une fois par semaine et nous continuons les démarches qui sont possibles pour leur projet. Nous sommes ralentis mais nous ne nous arrêtons pas !” explique Sandra, sur l’antenne bordelaise. Certain·es bénévoles continuent également de rendre visite aux personnes accompagnées, “le respect des gestes barrières est strict, nous prenons soin les uns des autres” ajoute-t-elle. Même son de cloche sur Angers, où l'antenne reste ouverte uniquement sur demande et sur RDV. "Sur la base du volontariat, les bénévoles continuent également leurs actions : banque alimentaire, visites, accompagnement courses/rdv médicaux... Finies par contre les actions collectives en présentiel (réunion bénévole, repas hebdo, etc.). Le visio semble de retour !! “ relate Bastien, accompagnateur angevin.

 

Richard, accompagnateur sur l’antenne toulousaine, insiste sur l’aspect particulièrement essentiel de ce lien avec les personnes accompagnées. “Nous sommes très souvent le principal lien", explique-t-il, “nous n’avons pas le choix de garder un lien avec certain·es pour ne pas qu’ils/elles replongent très vite. Il faut s’adapter pour éviter les crises ou les rechutes.

 

Ce nouveau confinement a également permis à de nouveaux bénévoles de prendre contact avec nous. Sandra (Bordeaux), salue particulièrement cette initiative “De nouveaux bénévoles font aussi leur apparition. Ça fait du bien de se rendre compte que les français se tournent vers les autres pendant cette période compliquée et anxiogène. Nous allons faire connaissance par téléphone en attendant de pouvoir le faire "en vrai".”

 

Des projets bouleversés...

Qui dit confinement, dit projets quelque peu perturbés… En effet, pas le choix parfois de reporter ce qui ne peut se faire à distance, ou à hâter certaines activités. Sur Bordeaux, l’équipe a fait au mieux pour pouvoir aménager le nouvel appartement avant le confinement, et le rendre accueillant : “L'objectif est de pouvoir accueillir dès que possible une ou deux personnes dans le logement. Nous restons actifs et les personnes accompagnées sont les moteurs de notre action !”. 

À Angers également, l’équipe fait au mieux pour rendre le nouvel appartement disponible au plus vite. “L'aménagement a bien avancé, un gros coup a été mis tout le week-end par les bénévoles, tout cela minutieusement chapoté par Adrien, notre bénévole aménageur” explique Bastien. “Ce fût dans un 1er temps "critique" avec l'annonce du confinement le même jour que le démarrage des travaux, et puis finalement avec toute leur énergie, ça l'a fait ! Croyez-moi, cet appartement est un véritable nid douillet ! 

 

… mais le moral reste bon !

De manière générale, la bonne humeur reste de mise pour tout le monde. Les personnes accompagnées vivent plutôt bien cette étrange fin d’année. Celles et ceux qui ont un emploi ont parfois l’autorisation de travailler, d’autres sont en chômage partiel. Mais bien sûr cela freine les démarches et les projets pour celles et ceux en recherche d’emploi par exemple.

 

Merci la technologie !

Essayons de trouver une bonne opportunité à ce confinement : c’est l’occasion pour les moins technophiles de se former au numérique ! “La technologie peut aussi nous aider à maintenir le lien via les visio, whatsapp, etc… “ explique Sandra. Quand c’est possible, les réunions se passent à distance.

 

Sur Lyon, Valentina, accompagnatrice, a réussi après beaucoup de préparation à réunir l’équipe bénévole et les personnes accompagnées en visio. Pour certain·es, c’était leur première expérience ! De là a émergé une belle idée : “nous leur avons proposé un petit jeu #GardonsLeContact. Pendant deux semaines, trois groupes s'échangeront des petits mots, pensées, images, autour des thématiques Nature, Rêve ou Liberté." Restitution à suivre. "On ne sait pas ce que ça va donner encore. Mais la réunion était comme un bon verre d'eau fraîche. Quel plaisir de voir qu'ils ont réussi à se connecter et quel bonheur de réussir à gérer un jeu en visio !" ajoute-t-elle.

 

Bref, malgré toutes ces difficultés, nous gardons le sourire et le lien avec les personnes accompagnées. Et nous arrivons même à nous surpasser et trouver de nouvelles idées… C’est ça, l’esprit TAM !

Rejoignez-nous !

Nous recherchons des bénévoles sur nos antennes ! Si ce confinement ne nous permet pas encore de nous rencontrer "en vrai", profitons-en pour faire connaissance et voir ce que nous pouvons construire ensemble.

► En savoir plus sur le bénévolat

Sur la même thématique

banque alimentaire nantes
Accompagner

Une journée de distribution alimentaire chez Toit à moi

Actualités - 1 juin 2020
Découvrir
teletam
Accompagner

Toit à Moi au temps du Covid-19

Actualités - 24 mars 2020
Découvrir